Histoire du lieu 2018-06-03T12:24:19+00:00

Un lieu chargé d’histoire

Les Cimaises de Janvry tout d’abord  ancien corps de ferme du 18ème siècle faisant partie du parc ou fut construite la Chanson, ont été de 1993 à 2015, le siège de l’entreprise ECOMESURE, leader français de l’instrumentation de mesure pour la qualité de l’air. Brigitte DELPONT FINUCCI, alors présidente de l’Entreprise, passionnée entre autres par l’architecture, a cédé son entreprise en 2013  puis s’est  consacrée en tout premier lieu à la restauration de cette bâtisse.

Ainsi, elle  vient de passer 18 mois à la transformer  pour accueillir dans ces 600 m2 de matériaux nobles et naturels (pierres, bois,…) son travail ainsi que celui d’artistes qui la touchent. A la fois  salles de réunions, galerie et atelier, Les Cimaises seront une véritable oasis de bonheur pour les sens, permettant aux artistes de se montrer et aux entreprises  d’en savourer les œuvres…

 “La chanson”

« La Chanson » a été construite dans la première moitié du XIXe siècle, deux ailes y ont été ajoutées en 1906. Elle a conservé le nom de son premier propriétaire, Charles VINCENT, président du Caveau Moderne et auteur de « poésies estimées », éditeur et compositeur de chansons, décédé en 1898.

Cette maison devient plus tard la propriété du célèbre chanteur russe Féodor Chaliapine(né le 13 février 1873 à Karzan et mort le 12 avril 1938 à Paris). Il avait quitté la Russie pour venir à Paris en 1922 avec sa seconde épouse Marie Valentinovna. Suite aux  évènements dramatiques de la Révolution en Russie, deux ans plus tard un de ses riches amis Léonid Golovanov vient à son tour en France.

Les deux familles se retrouvent et se fréquentent assidument dans les années 1930. Igor, le fils ainé de Léonid Golovanov, est presque fiancé à Dassia,  la fille de Féodor Chaliapine. Fin 1937, Chaliapine charge Léonid de trouver une « Datcha » non loin de Paris.

Ce dernier trouve à Janvry, 32 kilomètres au sud de la capitale, entre le plateau de Saclay et la Vallée de Chevreuse : « La Chanson ».  Il y installe sa femme et ses enfants. Féodor meurt un an plus tard le 12 avril 1938 à Paris.

Les Golovine, amis des Chaliapine, s’installent dans « La Chanson ».

 « La Chanson » est alors  transformée par Nina et Catherine sa sœur, en pension de famille avec des chambres d’hôtes.

Elle accueille une clientèle fortunée aussi bien russe que française. Il y avait peu de résidence secondaire à cette époque et le style russe était à la mode.  « La Chanson » sert de décor pour des tournages de films.

Dans les années 60, « La Chanson » est transformée en maison d’enfants qui accueillera pendant 30 ans des enfants de la DAS. Mais en 1994 la DAS supprime son agrément et « La Chanson » redevient un centre de réceptions avec des chambres d’hôtes.

Elle est aujourd’hui la propriété d’un particulier.

« … je n’ai jamais envisagé de vivre ailleurs que dans mon village, il y eut même un temps où La Chanson avait sa succursale* et avait une sorte de boite de nuit, salle des fêtes pour copains qu’ils avaient appelée « Le Chose* » dans les bâtiments occupés aujourd’hui par ECOMESURE, derrière ces bâtiments, il y avait la grange* avec la calèche ou le vieux smirnoff  qui allait chercher les clients à la gare d’Orsay … »

Extrait du blog de Christian SCHOETTL, Maire de Janvry

 

*Parties des Cimaises maintenant.